CONGO-Brazzaville : restrictions du droit aux visites et atteinte au droit à la présomption d’innocence dans l’Affaire Chancelia Moulounda

Le juge en charge du dossier a pris une ordonnance de maintien en détention sans apporter des éléments nouveaux dans le dossier. Les droits à la liberté et à la présomption d’innocence sont évincés au Congo Brazzaville. Nos organisations expriment leur profonde indignation et appellent les autorités à libérer immédiatement et sans condition la jeune étudiante Chancelia MOULOUNDA et autres. Lire le communiqué

« En décidant de maintenir l’étudiante Chancelia Delfry MOULOUNDA et les trois autres personnes en détention préventive pendant 433 jours, la justice congolaise indique clairement que le droit congolais n’a plus de texte de référence légal en matière de détention préventive et de respect de la présomption d’innocence. Une détention préventive à durée indéterminée devient par conséquent une forme de peine sans jugement ni condamnation. Ce qui entraine un chaos général dans la gestion de la détention préventive au Congo »

Trésor NZILA KENDET, Directeur exécutif du Centre d’Actions pour le Développement (CAD)
Image placeholder

cadev

Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.