Aidez-nous à continuer à dénoncer les abus. Faîtes un don maintenant
العربية 简体中文 Nederlands English Français Deutsch Italiano Português Русский Español
>

Détention illégale au commissariat de police de Ngoyo à Pointe-Noire : un Commissaire supplante la justice

Le Centre d’Actions pour le Développement (CAD) est vivement préoccupé par le maintien en détention illégale de Monsieur Senny Lumumba au commissariat de police de Ngoyo depuis 27 jours, à Pointe-Noire, et condamne le mépris qu’affiche ce commissaire de police vis-à-vis du Procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Pointe-Noire. Lire le communiqué

En effet, M. Senny Lumumba, 56 ans, père de 5 enfants, chauffeur et syndicaliste à la société de transport public urbain à Pointe-Noire, a été arrêté le 15 novembre 2022, aux environs de 5 heures du matin à son domicile  par des agents de l’ordre suite à une plainte pour injures publiques. Conduit au commissariat de police de Ngoyo, il est placé en détention alors qu’aucune disposition légale ne prévoit de peine d’emprisonnement pour ”injures” publiques. Même dans l’hypothèse où une autre infraction serait retenue contre lui, force est de constater que le délai de garde-à-vue qui est de 72 heures a été largement épuisé.

Le 06 décembre 2022, par soit-transmis numéro 2493/TGI/PR adressé au commissariat de Ngoyo, le Procureur de la République demande l’élargissement ou le déferrement de M. Senny Lumumba. Une semaine après cette injonction du Procureur de la République, le commissaire de police de Ngoyo refuse d’obtempérer. Selon la famille de M. Senny, le commissaire leur a indiqué qu’il aurait reçu des ordres de sa hiérarchie, et qu’il ne peut pas exécuter l’ordre donné par le Procureur. Cette situation montre clairement comment les hommes en armes supplantent la justice en République du Congo.

M. Senny Lumumba est maintenu en détention dans des conditions inhumaines. Sa détention viole non seulement la loi congolaise mais aussi la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples qui interdisent le recours à la détention arbitraire.

 

Au regard de cette violation manifeste du droit à la liberté, le CAD demande la libération immédiate et sans condition de M. Senny Lumumba, et appelle la haute hiérarchie policière à sanctionner le Commissaire de Ngoyo. Nous invitons également l’Inspection générale de la police à mener une enquête administrative pour corriger ces comportements et agissements blâmables qui font obstruction à la justice. Nous nous réservons aussi le droit de porter plainte contre le commissaire de police de Ngoyo pour détention arbitraire

CAD
Image placeholder

cadev

Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *