DOLISIE, AFFAIRE FONDECO: « UNE JUSTICE N’A DE SENS QUE SI LES DÉCISIONS RENDUES SONT EXÉCUTÉES »

Brazzaville le 21 juillet 2022. Le Centre d’Actions pour le Développement (CAD) exprime sa profonde déception après avoir pris connaissance de la Note d’information n°12/CAD-PG-2022 du 15 juillet 2022 signée par l’Avocat Général près la Cour d’Appel de Dolisie. Dans cette note qui a première vu vient tordre la loi, l’Avocat Général, M. Pierre NGOKO fait savoir qu’« …aucun détenu ne peut être mis en liberté provisoire jusqu’à ce qu’il en sera autrement décidé… ». Lire la note de position

« En continuant à garder en prison des individus alors que les titres de leur détention ont été régulièrement levés et qu’ils ne sont pas poursuivis pour autre cause, la Cour suprême congolaise pourrait introduire une jurisprudence toxique pour les droit à la liberté et à la présomption d’innocence. Cela pourrait également contribuer à l’affaiblissement de la justice. »

Trésor NZILA KENDET, Directeur exécutif du CAD
Image placeholder

cadev

Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.