République du Congo: Début du procès des torturés du viaduc : “Nous avons reçu les ordres de casser les pieds”

 Nous avons reçu les ordres de notre chef le lieutenant Moubengo Péa de traiter les suspects. Traiter les suspects est un  code qui signifie casser les pieds… », ont indiqué les suspects devant la justice.

Le procès des torturés du viaduc menant à Kintélé à Brazzaville s’est ouvert hier devant la Cour criminelle de Brazzaville. Sept policiers et auxiliaires de la police sont poursuivis pour « coups et blessures volontaires ayant entrainé à la mort sans intention de la donner ». Lire

Aujourd’hui, deuxième jour du procès, la Cour a accédé à la demande des avocats de la partie civile de mettre en cause l’Etat congolais dans la procédure.

Image placeholder

cadev

Commentaires

Une réponse sur « République du Congo: Début du procès des torturés du viaduc : “Nous avons reçu les ordres de casser les pieds” »

[…] En dépit du verdict de culpabilité, le procès, très expéditif, n’a pas permis d’établir une justice de qualité de même que toute la vérité sur la chaîne de commandement. Pourtant, pendant le procès, il a été relevé que les crimes commis l’ont été de manière coordonnée et concertée avec le soutien d’officiers supérieurs. […]

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.