Grève illimitée au CHU de Brazzaville : entre revendications légitimes et inertie des autorités, le droit à la santé à rude épreuve

Le Centre hospitalier et universitaire de Brazzaville (CHU-B) a entamé une grève illimitée dans tous les services depuis 10 mai 2021 pour revendiquer le paiement de leurs salaires.

Le Centre d’Actions pour le Développement (CAD) redoute que cette grève ait des effets désastreux sur les malades internés et sur la population qui, frappée par la pauvreté, ne soit pas à même d’aller dans des centres privés où les tarifs ne sont pas accessibles à tous. Avec un service minimum, des milliers d’individus seront privés du droit à la santé. Il faut craindre l’hécatombe en cette période de pandémie de covid-19.

Selon des témoignages recueillis par notre organisation, certains malades sont déjà en train d’être libérés par manque de médecins et sous prétexte que leurs états de santé seraient moins alarmants, ce qui n’est pas rassurant. Il est urgent de prendre au sérieux les revendications des travailleurs du CHU-B pour éviter aussi la saturation des hôpitaux secondaires et épargner des vies humaines.

Dans cette optique, le CAD estime que le Président de la République doit sortir de son silence pour annoncer des mesures concrètes afin de rassurer non seulement les grévistes mais aussi l’ensemble de la population.

Télécharger le communiqué

Image placeholder

admin

Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.