Des êtres humains moins bien traités que des animaux dans les cachots de la Direction départementale de la police de Brazzaville.

Notre enquête révèle que dans les geôles de la Direction départementale de la police de Brazzaville, les conditions auxquelles sont soumises les détenus sont horribles et dépassent le seuil de la gravité en ce qu’elles sont assimilables à de la torture et à des traitements cruels, inhumains et dégradants. Le CAD appelle à une « action urgente » des autorités. Lire

Image placeholder

cadev

Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.