Le capitaine Manounou écroué, le commissaire Boudzoumou libre de ses mouvements

Hier, 9 septembre, nous avons assisté au déferrement sous haute surveillance sécuritaire, au parquet du Tribunal de grande instance de Brazzaville, du capitaine Manounou Romuald alias Morgan, patron du funeste Groupement de répression du banditisme (GRB), poste qu’il a assumé jusqu’au mois d’août dernier. Bizarrement, le commissaire de Mayanga, Boudzoumou Chalay, n’est nullement inquiété, lui qui le 30 août 2022, a exécuté en public le jeune Banou Samba Chanceslas Prince. Lire le communiqué

La meilleure sécurité pendant l’exercice de ses fonctions c’est de servir la République en respectant la loi. Les hommes passent, les fonctions restent éphémères mais la responsabilité pénale est individuelle

tresor nzila kendet- cad

Une justice à double vitesse ne contribue guère à la restauration de l’Etat de droit. Le CAD invite les autorités judiciaires à faire montre de diligence et à juger les deux affaires dans un délai raisonnable en respectant le droit à un procès juste et équitable pour éviter que les présumés auteurs se retrouvent en liberté sans être jugés par défaut de procès dans les délais légaux.

Image placeholder

cadev

Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.