Meurtres au commissariat central de Brazzaville : Nations unies, Union européenne, Union Africaine et CNDH-Congo ferment les yeux

Dans la nuit du 04 au 05 novembre 2021 plusieurs individus décèdent dans les geôles d’un commissariat de police. Le Gouvernement qui tente de minimiser l’ampleur de la situation, invoque des décès accidentels liés à la surpopulation carcérale. Le CAD recourt à l’autopsie. Les conclusions indiquent l’usage de la violence physique (torture, …) Lire le rapport

Image placeholder

cadev

Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.