Mutisme d’Etat égale aveu de complicité

Ce 20 octobre marquera la septième année d’impunité totale depuis que les forces de défense et de sécurité ont réprimé dans la violence et le sang des manifestations pacifiques contre le 3ème mandat du Président de la République, Dénis Sassou Nguesso. A cette occasion, nous organiserons à Pointe-Noire, épicentre de cette répression, la projection d’un film documentaire qui retrace cette triste histoire suivi d’un échange avec le public. Lire la note d’information

 L’organisation des Nations unies sur qui nous comptons pour faire aboutir ce plaidoyer ne montre visiblement aucun signe de soutien. Le Gouvernement congolais quant à lui brille par un mutisme, signe de son soutien à la répression ; ce qui est contraire à ses obligations en matière de protection des droits humains. 

Guerschom gobouang, responsable campagne et plaidoyer

Depuis l’année passée, le Centre d’Actions pour le Développement (CAD) rend hommage, le 20 octobre, aux victimes du référendum de 2015. L’instauration de ce rituel  vise à se souvenir continuellement de cet épisode douloureux aussi longtemps que l’exigence de justice et de vérité ne sera pas accomplie par les gouvernants. 

manifestants anti 3ème mandat

L’an passé, le CAD a initié une campagne au-delà des frontières qui a été clôturée par une conférence-débat à Brazzaville sur le thème : « Six ans après, il faut rendre justice aux victimes du référendum de 2015 ». Un appel à la création d’une commission d’enquête indépendante a été lancé à cette occasion.

Image placeholder

cadev

Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.